For screen reader problems with this website, please call450-759-14094 5 0 7 5 9 1 4 0 9Standard carrier rates apply to texts.

7 solutions aux cauchemars de votre enfant

by BrandSource Canada

Il nous arrive à tous de faire de mauvais rêves. Personne n’est à l’abri. À l’âge adulte, les mauvais rêves ou les cauchemars sont généralement causés par le stress quotidien, ou alors une maladie ou une expérience traumatisante non réglée. Dans le cas des enfants par contre, bien qu’ils soient aussi affectés par le stress, la maladie ou des traumatismes, les mauvais rêves sont habituellement le résultat d’une interprétation encore mal définie de la vie.

La plupart des enfants de moins de sept ans se développent encore sur le plan affectif et découvrent le monde qui les entoure. Ils n’ont pas encore la capacité de faire la part entre la réalité et leur imagination quand ils rêvent, ce qui peut leur causer un énorme stress.

Des études révèlent que lorsque les enfants atteignent l’âge de sept ans environ, ils parviennent dans la plupart des cas à s’apaiser par eux-mêmes et à se rendormir. Pour éviter les craintes et les insécurités chez les enfants en plein développement, il vaut mieux respecter les restrictions d’âge pour les jouets, les films et les émissions de télévision.

J’ai toujours en tête ces quelques conseils quand mes enfants font un mauvais rêve et que je veux les calmer et les rassurer.

1) Laissez votre enfant s'exprimer

Si votre enfant possède assez de vocabulaire pour pouvoir décrire son rêve en détail, le laisser s’exprimer et ne jamais minimiser son expérience. L’enfant va chercher auprès de vous un sentiment de sécurité et l’assurance qu’il n’y avait pas vraiment de requins à sa poursuite dans la piscine.

2) Emmenez votre enfant sur le lieu de ses cauchemars

Si possible, conduire votre enfant à l’endroit de la maison qu’il croit être infesté d’araignées géantes et d’ours menaçants et lui montrer qu’il n’y a rien à craindre. Si le rêve se déroulait à un lieu précis, comme à son parc préféré, y aller avec lui le lendemain pour le rassurer.

3) Préparez un mélange à vaporiser maison

Préparer un vaporisateur contenant une huile essentielle dont l’odeur est agréable, par exemple de la lavande mélangée à de l’eau, et lui donner un nom comme « destructeur de cauchemars ». Cela pourra aider votre enfant à croire qu’il a réussi à faire fuir les monstres terrifiants qui hantaient la maison.

Personnellement, je place toujours une lampe de poche près du lit et j’accroche un capteur de rêves à la fenêtre pour que mon petit se sente en sécurité.

Solutions aux cauchemars de votre enfant

4) Partagez votre expérience personelle

Après avoir réconforté votre enfant, partager avec lui l’expérience d’un mauvais rêve vécu au même âge et les sentiments éprouvés. Il saura ainsi que cela peut arriver à tout le monde et qu’il n’est pas seul à vivre cette situation.

5) Lisez des histoires ayant une fin heureuse

La lecture d’une histoire écrite pour les enfants du même âge à propos d’un cauchemar ayant une fin heureuse pourra aider votre enfant à comprendre que tout le monde peut faire un mauvais rêve et que tout ira bien. L'excellent livre Il y a un cauchemar dans mon placard peut être lu à votre enfant pour le réconforter et l’aider à se débarrasser de ses cauchemars.

6) Surveillez ce que votre enfant regarde

Si votre enfant fait des cauchemars à répétition, peut-être faudrait-il examiner de plus près ce qu’il regarde ou ce qu’il lit. Si vous découvrez que votre enfant écoute régulièrement, mais sans la comprendre, une émission avec une sœur ou un frère plus âgé ou qu’il est perturbé par des interactions avec d’autres enfants, vous devriez en discuter avec lui.

7) Consultez un pédiatre

Si votre enfant semble vraiment ébranlé par un rêve ou un thème récurrent, vous voudrez peut-être en parler à votre pédiatre afin de vous assurer qu’il n’y a pas d’autres facteurs en jeu.

Bien qu’il ne soit pas possible d’empêcher les cauchemars d’envahir les rêves de vos enfants, vous pouvez tout de même favoriser un sommeil plus paisible en établissant une routine de coucher composée d’activités agréables et relaxantes. Des histoires et des chansons joyeuses et réconfortantes ou des exercices amusants de yoga les conduiront doucement vers une nuit peuplée de rêves merveilleux et rassurants.

Angela, votre experte en sommeil